Un Top 3 pour Lowes dans le froid d’Aragon

Un Top 3 pour Lowes dans le froid d’Aragon

Malgré le vent et le froid, Sam Lowes a confirmé aujourd’hui sa bonne forme du moment sur le Motorland d’Aragon. Sous un ciel néanmoins bleu et ensoleillé, son équipier du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Augusto Fernandez a pour sa part bouclé une première journée d’essais productive.

  • Le froid qui régnait ce matin, avec une température de trois degrés au lever du jour, a contraint la direction de course à retarder d’une trentaine de minutes les premières séances d’essais pour les catégorie MotoGP et Moto2. Les horaires de samedi seront d’ailleurs aussi décalés de la même manière.
  • Quand les pilotes ont pu prendre la piste, Lowes s’est tout de suite montré comme l’un des plus rapides sur les 5,3 km du circuit espagnol. Le Britannique a une fois de plus signé le meilleur chrono de la FP1 avant de se classer troisième de la FP2. Handicapé par des problèmes de crampes aux avant-bras, Fernandez a dû pour sa part se contenter de la vingtième place.

///AUGUSTO FERNÁNDEZ : 20e, 1’53.941, 33 tours

  • Fernandez a pris la piste ce matin dans des conditions ensoleillées mais hivernales, plein de confiance après sa belle 4e place au Grand Prix de France le week-end dernier. Il a effectué 17 tours pour bien cerner les conditions d’une piste dont la température ne s’élevait qu’à une quinzaine de degrés.
  • Les conditions se sont nettement améliorées l’après-midi avec une température de piste qui a atteint les 22 degrés et moins de vent à gérer. Fernandez n’a eu besoin que de quatre tours pour rouler plus vite que son meilleur chrono du matin.
  • L’un des principaux objectifs de la journée était d’expérimenter une nouvelle position de conduite pour l’aider à réduire le stress et la pression sur son bras droit afin de remédier à l’inconfort ressenti lors de la belle remontée du week-end dernier qui l’a fait passer au Mans de la 15e à la 4e place. Fernandez a également travaillé sur ses réglages de châssis pour améliorer le grip du train arrière de sa moto sur le tracé rapide et sinueux du Motorland d’Aragon. Le Majorquin a terminé la journée en 20e position.

« Je continuerai à donner le maximum pour réaliser la meilleure performance »

« Ce fut une journée difficile. A la fin de la course au Mans, je souffrais de crampes au bras. J’ai essayé de me reposer dans le peu de temps que j’avais avant d’attaquer ce week-end, mais malheureusement cela n’a pas suffi. Je ne me sentais pas à 100% et après la première séance, je me sentais déjà un peu fatigué au niveau du bras. La deuxième séance d’essais a été très similaire à ce que j’ai vécu au Mans en fin de course. Nous avons quand même pu recueillir de bonnes informations, mais je m’attendais à une amélioration bien plus importante lorsque j’ai passé un nouveau pneu tendre. Mon pilotage n’est pas assez fluide, et je vais devoir travailler pour essayer d’améliorer la situation avec mes bras. J’espère pouvoir récupérer, mais quoi qu’il en soit, si le problème persiste, je continuerai à donner le maximum pour réaliser la meilleure performance possible. »

 

/// SAM LOWES : 3e, 1’52.854, 28 tours

  • Après sa victoire éclatante au Mans il y a cinq jours, Lowes, en pleine forme, s’est immédiatement senti en confiance ce matin. Un tour en 1’53.989 l’a installé à la première place de la FP1 après 12 minutes. Il n’a jamais quitté par la suite cette première place.
  • Lowes a préféré travailler sur ses réglages de course avec le même set de pneus Dunlop ce matin, et il a pu améliorer son rythme de 0,6 seconde supplémentaire pour terminer avec un meilleur chrono en 1’53.391 qui lui a permis de dominer la FP1 pour la sixième fois en huit courses.
  • Sam, qui a gagné sur le Motorland d’Aragon en 2016, n’a eu besoin que de quatre tours en FP2 pour être le premier pilote du week-end à franchir la barre des 1’53, améliorant de plus de 0,5 seconde son meilleur temps de la matinée.
  • Le pilote de 30 ans s’est relevé indemne d’une chute survenue en fin de journée, dans le virage sept. Il termine la journée dans le top trois du classement combiné derrière les deux Italiens Fabio di Giannantonio et Marco Bezzecchi.

« L’équipe a encore fait du bon travail »

« Aujourd’hui, nous avons décidé de nous concentrer sur notre rythme de course. L’année dernière, j’avais souffert d’une grosse perte de grip à l’arrière et nous utilisons les mêmes spécifications ce week-end. Mais bien évidemment, il fait plus froid ce week-end. Je me sentais bien et ce qui est particulièrement réjouissant, c’est que j’ai réussi à faire un tour en 1’52 avec des pneus ayant quasiment bouclé la distance de la course. Je n’avais pas pu faire cela l’année dernière, donc c’est déjà positif. Il faut que j’arrive à garder un peu plus de vitesse en rentrant dans les virages et que l’on améliore pour cela les réglages de la moto. Mais l’équipe a encore fait un excellent travail car nos réglages de base ont tout de suite fonctionné sur une piste pourtant encore très différente de celles où nous avons couru récemment. Les conditions étaient assez délicates aujourd’hui avec le froid et le vent, et la chute en FP2 est survenue alors que j’étais un peu large dans le virage numéro sept. Ce n’est pas bien de faire une erreur, mais quand on sait exactement ce qui s’est passé, c’est plus simple pour l’oublier et continuer à attaquer. L’objectif sera de me retrouver demain en première ligne et d’être prêt à me battre pour la course de dimanche. »